ETUDE : LA PLACE DES FEMMES DANS LES MUSIQUES ELECTRONIQUES

Très peu d’études sociologiques existent sur le sujet des musiques électroniques ; et aucune enquête qualitative en France sur la place des femmes dans ce milieu professionnel. Le sujet de l’égalité femmes-hommes est d’ailleurs un sujet actuel très visible dans nos médias musicaux, mais n’a pour autant pas encore fait l’objet d'une enquête qualitative.

Cet observatoire portera sur deux enquêtes : une enquête quantitative et une qualitative. 

Les deux enquêtes ont des objectifs différents mais seront complémentaires : mesurer et comprendre. L’objectif de ces études est de réaliser un état des lieux du secteur tout en déterminant la place des femmes et personnes non-binaires dans le secteur des musiques électroniques.  

L’étude se cantonne à la France.  

De manière plus générale, les résultats  des études auront pour mission d’agir plus en profondeur sur le rééquilibrage des représentations de genre. Un observatoire pourrait voir le jour ; il pourrait répondre à une demande professionnelle, analyser la filière des musiques électroniques dans son ensemble et suivre son  évolution. Selon les résultats, nous souhaiterions mettre en place des actions  correctives pertinentes dans notre secteur pouvant aider à aller vers une égalité femme-homme. 

La présente enquête a pour objectif de réaliser un état des lieux de la situation des professionnel·les au sein du secteur  d’activité des musiques électroniques, dans un contexte post-covid et avec  pour enjeu principal celui de déceler les hiérarchies et discriminations en matière de genre qui le traversent. Cette volonté fait suite à un ensemble de travaux qui pointent la question des inégalités de genre dans ce milieu, combinée aux observations faites quotidiennement par les membres d’ACT RIGHT dans le cadre de leurs missions. L’enjeu général de l’enquête est à la fois d’objectiver un ensemble de faits tenant des inégalités et des discriminations au travail tout en proposant des pistes d’analyse quant aux causes  et processus impliqués. 

Cette enquête concerne donc les personnes suivantes : artistes de musique électronique, technicien·nes intervenant principalement dans ce secteur, autres personnels de renfort intervenant dans les chaînes de production  musicale, peu importe leur identification de genre, et qu’il s’agisse du côté phonographique ou spectacle vivant du champ des musiques électroniques.

– Plus d’informations bientôt –